jeudi 2 octobre 2014

Histoire de mon prolapsus génital, l'hystérocèle. Episode 3 : les réponses et la décision

Changement dans le titre de cette série, puisque j'ai eu confirmation que c'est bien tout mon utérus qui descend, il s'agit d'un hystérocèle...

Vous pouvez retrouver l'épisode 1 <ICI> et la deuxième partie <LA>


Je suis donc allée à mon rendez vous avec ma gynéco (rdv que j'avais avancé car le fil de mon stérilet était apparu et me gênait selon la position que je prenais).
Je devais également lui faire part de l'avis de ma kiné qui était persuadée que mon périnée n'avait besoin d'aucune ré éducation, que la cause était ailleurs et que terminer mes séances ne changerai rien.

J'étais bien remontée avant d'aller la voir, je voulais des réponses mais surtout des solutions et vu sa position sur une éventuelle opération, j'étais un peu sur les dents !

Lorsque je suis arrivée, elle a été surprise de me revoir si tôt...

Je lui explique donc que ma kiné avait établi le fait que mon périnée était très tonique, qu'elle en était certaine, le problème se situait certainement ailleurs et que du fait, les séances restantes n'avaient pas plus d'utilité que les 5 premières.
Je lui fais part aussi de la gêne que je ressens depuis plusieurs jours, que je suis sûre que c'est le fil de mon stérilet qui vient me piquer quand bon lui chante et que je suis obligée de me contorsionner à mort pour que ce bordel finisse par dégager, non pas par dégager ce serait trop facile, juste par se pousser ailleurs, là où il ne me dérange pas, pour un temps au moins.

Elle me répond tout en me demandant de m'installer pour qu’elle vérifie mes dires, que puisque mon fil dépasse de mon col et vu que celui-ci essaie de se carapater, il est normal que le fil soit lui aussi en mode je prends l'air...
Normal, elle a employé le mot normal, j't'en foutrais moi du normal !

Entre temps je me suis installée, elle vérifie la tonicité de mon périnée (chose qu'elle n'avait pas pris la peine de faire lors de notre première entrevue^^) et confirme à son tour que mon périnée va plus que bien ! Quelle perte de temps...

Je lui demande donc quelles sont les causes de cette descente et évidemment, ce qu'il est possible de faire pour y remédier.

J'ai était surprise de sa réponse, moi qui m'attendais à devoir batailler ferme pour envisager une opération, elle m'a tout simplement dit que maintenant qu'elle était sûre que mon périnée ne pourrait pas faire remonter mon bordel, il fallait envisager l'intervention chirurgicale car à terme, je risquais une extériorisation puisque se sont les ligaments qui maintiennent/soutiennent mon utérus qui ont lâchés et là, point de ré éducation possible, une fois que c'est fait, c'est fait.

Ma gyneco n'opère pas et m'a adressé à un de ses confrères que je connais de nom, mais m'a quand même parlé des 2 opérations à envisager :
Soit l'hystérectomie qui consiste à enlever l'utérus, soit la suspension de l'utérus qui consiste à utiliser des bandelettes (dans mon cas) pour "raccrocher" l'utérus aux ligaments.

Pour ce qui est de mon stérilet et de son fil de pêche, on a décidé d'attendre la visite avec l'obstétricien car elle n'avait pas l'air de vouloir le retirer dans ces conditions.

Aussitôt sortie, j'ai pris un rendez-vous avec lui, histoire de pas perdre de temps mais j'étais déjà un peu rassurée, il y a bien une issue à envisager et je n'ai pas eu besoin de boxer ma gyneco pour qu'elle accepte la chose :D

Quelques jours plus tard, me voilà face au Docteur C., lui donnant la lettre que ma gyneco lui avait adressée et attendant qu'il finisse par lever les yeux sur moi...

Je vous passe les questions et réponses du début de notre entretien puisque se sont les mêmes que précédemment, puis il me demande de m'installer (putain j'en ai marre de me faire charcuter !) afin de vérifier ce qui m'arrive.
Il en arrive au même conclusion et me dit que si je suis OK, il enlève le bordel.
La vache si j'avais pu je l'aurai embrassé (sur la joue hein) tellement j'attendais qu'il me dise ça !

Il préconise une hystérectomie vaginale, moins invasive qu'une abdominale et tout à fait possible au stade où j'en suis (c'est le stade 3, juste avant l'extériorisation (ce truc me fait froid dans le dos), avec une convalescence assez courte et aucun risque de rechute (because mon bordel va dégager pour de bon !).
La suspension n'est pas conseillée car il y a un fort pourcentage de rechute, une convalescence longue avec le moins de déplacement possible du fait que les bandelettes doivent être recouverte de tissus pour assurer la consolidation, l'histoire prenant au moins 1 mois, suivi d'un repos quasi complet.
Puisque je ne souhaite plus avoir d'enfant, ce n'est pas la meilleure des solutions pour moi, la première sera donc la bonne.

L'hystérectomie vaginale est une intervention peu invasive, consistant à ouvrir le fond vaginal, retirer l'utérus et refermer (dans les grandes lignes !), d'une durée d'environ 1h30 à 2h que je peux choisir de faire sous anesthésie générale ou régionale (sous péridurale).
Je resterai à l'hôpital environ 4 jours et suivront 2 semaines de convalescence.
Après ça, pas de câlins avant 1 mois et ensuite, à moi ma vie d'avant !

Refaire du sport, porter les enfants, danser, soulever un truc lourd, forcer pour ouvrir un pot de confiture, éternuer, tousser, rigoler à pleins poumons sans avoir peur de me retrouver avec le bordel dehors et reprendre ma vie de femme, à celles qui pourraient se poser la question, oui je me fous complètement que mon utérus dégage de moi, je VEUX retrouver ma vie !

Sans compter qu'après ça, plus besoin de contraceptif, plus de débarquement et tout ça sans avoir à subir une ménopause précoce car mes ovaires fonctionneront jusqu'à ce qu'ils en décident autrement, comme des grands.

Docteur C. m'a également précisé que c'est grâce à mon périnée hyper tonique que mon utérus ce jour du 4 juillet, n'est pas parti faire une virée sans retour possible !
C'est lui qu'on incriminait à la base et c'est en fait mon périnée qui soutient à lui tout seul la pression qu'excerce mon utérus.
Je continue à faire très attention aux mouvements que je fais ainsi qu'aux petites choses du quotidien qui font pression sur mon périnée.
Penser à le contracter est devenu systématique, mais il m'arrive parfois de me faire surprendre, surtout quand je ris, je crois que celui là est le plus dur des petits plaisir de la vie quotidienne à contrôler !

En attendant le 15 décembre, je reste super tranquille car Docteur C. m'a bien spécifié que je ne pourrai subir cette intervention que si le bordel ne prend pas la poudre d'escampette car sinon, c'est par voie abdominale qu'il passera et la chanson sera pas la même.
Alors, j'ai juré, craché que je me tiendrai à carreaux jusque là :P

On se retrouvera donc pour le dernier volet (enfin je l'espère) de cette série début 2015, une fois que tout sera rentré dans l'ordre, oui je suis une éternelle optimiste !

Des bisous ;)

Rendez-vous sur Hellocoton !
SHARE:

32 commentaires

  1. Bonsoir, je vous lis depuis quelques jours seulement et c'est mon premier commentaire. J'en profite pour vous adresser tous mes encouragements. Tenez bon !!! Sinon, merci pour tous vos MU magnifiques qui me donnent plein d'idées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous remercie beaucoup !
      Je suis touchée que vous preniez la peine de commenter justement cet article, qui est bien loin de mon domaine de prédilection mais qui me tient tout de même à cœur car le sujet est extrêmement tabou...Je tiens bon car je sais que l'issue est proche !
      Merci pour ce superbe compliment, si je vous montre tous mes make-up c'est bien dans ce but, je suis donc comblée ;)
      Séverine

      Supprimer
  2. C'est vraiment un sujet qu'on ne voit pas souvent et j'ai apprécié de lire tes aventures, je ne connaissais pas du tout ce problème.
    Je suis soulagée de voir que tu as enfin une solution, et je croise les doigts pour tout se passe bien ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien pour cette raison que j'ai décidé d'en parler et de manière aussi franche !
      Lorsque que je suis rentrée chez moi avec ce diagnostic, j'ai cherché sur le net des infos et je suis tombée sur une montagne de commentaires de femmes ne sachant pas du tout que ça pouvait arriver...Si je peux en "rassurer" au moins une avec mes écrits, se sera toujours ça de bien !
      Oui pour moi c'est bientôt fini (enfin j'espère)...

      Supprimer
  3. j'ai une question aussi bête soit 'elle, as tu étais voir un autre gynéco-obs ?
    perso mon stérilet et bien je l'ai expulsé et j'avais une gêne l'impression d'avoir un truc entre les jambes quoi et j'ai fait une inflammation des glandes à savoir (terme technique une bartolinite) que j'avais comme une couille pas mdr du tout je peux te dire à ça c'est greffé une très grosse infection qui a fait doublé ma muqueuse utérine...... Tout cela venait du fait que mon fichue utérus avait décidé de se mettre en mode combatif et de balancé un liquide acide dans mon vagin et pour dire plus et ça franchement je rigolais car le moindre stress et je faisais des bulles de la foufoune j'en rigole maintenant hein.
    Périnée impec et tout et tout..... moralité antibio, ovule et repos et rv très souvent chez mon gynéco.....
    Tout ça pour dire, demande un autre avis tu ne dois pas souffrir ni ressentir une gêne à ce niveau là.
    Bon courage ma belle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jamais de question bête Aurélie !
      Oui je suis sûre du diagnostic et je te remercie de t’inquiéter pour moi ;)
      Tu sais quoi, il y a en fait pas mal de femmes qui ne supportent pas ce foutu stérilet, moi je le supporte bien mais la pause et la dépose me font tourner de l’œil tellement j'ai mal...je suis plus que contente qu'il dégage avec mon utérus et de ne plus jamais avoir à en mettre un !
      Je ressens forcément une gêne (mais pas de douleur) car mon col est juste derrière mes lèvres (le fameux stade 3) et je m'évertue à contracter mon périnée en quasi permanence pour le faire remonter...mais ce sera bientôt terminé tout ça ;)
      Merci beaucoup pour tes encouragements,
      Bisous <3


      Supprimer
  4. Comme quoi, moi qui prenait la rééducation du périnée à la rigolade .....Finalement il a un rôle à jouer celui la.

    Bon j'espère vraiment que l'issue sera bonne pour toi.

    Des bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair !
      En fait, c'est le premier à être suspecté lorsqu'on constate une descente d'organe, il est de suite prescrit des séances de ré éducation pour le tonifier même si tout ne rentre pas dans l'ordre grâce à ça.
      L'issue sera définitive pour moi et j'ai plus que hâte que ce soit le cas !
      Bisous <3

      Supprimer
  5. Je viens de découvrir cet article via Hellocoton, et j'ai donc lu les 3 "épisodes" de ton histoire.Ce qui t’arrive est quelque chose dont j'avais vaguement entendu parler mais jamais aussi franchement, et heureusement que des personnes comme toi sont là pour en parler ouvertement sans chichis.
    Je te souhaite beaucoup de courage pour la suite et pour l'opération qui te libérera enfin.

    Laura

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Laura,
      Merci beaucoup pour ton commentaire qui me conforte dans le choix que j'ai fait ;)
      C'est un sujet tabou, les descentes d’organes sont pourtant fréquentes et ma gyneco m'a raconté que beaucoup d'entre nous préfère même caché ça à leurs conjoints !
      Je n'ai aucun problème à parler de mon intimité physique, on a toutes la même, et si par ce bais j'ai pu aider à se sentir moins seule ne serait ce que l'une d’entre nous, c'est juste parfait !
      Bises,
      Séverine

      Supprimer
  6. Bon courage. Je pense bien à toi :-*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Dounia !
      Merci beaucoup, moi aussi ;)

      Supprimer
  7. Hello!
    J'ai eu le même cas que toi, dans ma famille et c'était assez douloureux d'en parler.
    Merci de nous faire partager cette expérience, qui peut nous arriver à toutes!
    Je te souhaite vraiment du courage pour la suite de l'opération.
    Bises
    Evalia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une chose assez courante et pourtant peu d'entre nous savent qui est touchée dans leur famille ou alors le sujet est évité...
      Oui voilà, c'est ce que je me suis dit en écrivant mon expérience ! Quand j'ai cherché des infos et des témoignages, je n'ai quasiment trouvé que des interrogations et aucune réponse claire et explicite sur le sujet.
      Merci beaucoup pour tes encouragements, je me languis là...
      Bisous <3

      Supprimer
  8. Courage pour la suite! ( j'ai suivi tout le dossier^^), on peut dire que la consolation dans l'histoire c'est la fin du débarquement et l'abandon de tout contraceptif :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Si tout va bien il ne reste qu'un seul chapitre à écrire :P
      Et tu as tout compris, je ne vais garder que le meilleur dans l'histoire !

      Supprimer
    2. bonjour et bon courage pour la fin ( si ce n'est fait ) !!
      très bon article , bien détaillé tout'en gardant l'humour que j'ai adoré !!!
      je suis aussi concernée par le sujet , tt au début , et aussi assmat , donc beaucoup de question !!!
      j'ai comme toi cherché sur le net sans trouver grand chose !!
      alors encore un grand merci pour avoir partagé avec nous cet article très intime

      Supprimer
    3. Bonjour et bienvenue par ici !
      Alors pour ma part, oui c'est fait ;)
      Je suis très heureuse que mes tracas puissent t'aider un peu et si tu as d'autres interrogations surtout n'hésites pas, si je peux y répondre je le ferai avec plaisir.
      Bon courage, avec le boulot qu'on fait c'est encore moins évident...
      Séverine

      Supprimer
    4. bonjour pimpante je me suis reconnu dans tes textes j aimerais si possible savoir comment c est dérouler tes rendez vous avant l opération. comment c est passer ton opération. a tu eu mal comment de temps a tu été en arrêt de travail et comment va tu maintenant car moi même j ai rdv au gyneco bientôt et je me pose beaucoup de question tu peut me répondre même si cela date de septembre 2015 merci

      Supprimer
    5. Bonjour, il n'est jamais trop tard pour tenter d'être rassurée !
      Tu es peut-^ter tombée sur cet article là en particulier (qui relaye les 2 premiers "épisodes", mais j'ai rédigé le suivant, qui parle de mon opération et des suites opératoires juste ici http://pimpanteetrafraichie.blogspot.fr/2015/04/histoire-de-mon-prolapsus-genital.html
      Tu auras tous les détails que tu souhaites concernant l'opération.
      Pour ce qui est de l'arrêt, vu le travail que j'ai (je suis ass mat), j'ai eu 5 semaines en tout.
      Si tu as d'autres questions auxquelles tu penses que je suis apte à y répondre ou me parler de ce qu'il t'arrive, tu peux très bien me contacter à cette adresse pimpanteetrafraichie@gmail.com, je suis à ta disposition,
      Séverine

      Supprimer
    6. merci ton billet ma rassurée j ai moi même un prolapsus extériorisée je sens le col de mon utérus quand je suis debout cela fait une petite boule j ai été voir mon docteur qui me dit que je devrait être opérée et aujourd’hui j ai eu rdv avec le gynéco qui j occupe des prolapsus et la il me dit qu il été pas trop pour m opérer car cela est un prolapsus modéré merci pour ma petite boule qui me gène et vu mon métier aide soignante en maison de retraite cela ne fera pas car je soulever des poids il ma donc donner des seance de reeducation et il rdv uro dynamique car je vais souvent au toilette même la nuit je me reveille pour faire pipi il me revoir dans 1 mois pour voir l évolution precision j ai 39 ans nad

      Supprimer
    7. La gyneco qui me suis habituellement n'était pas vraiment à l'écoute, heureusement qu'elle m'a adressé à un de ses confrères car elle n'opère pas, sinon je serai partie voir ailleurs pour un autre avis, clairement !
      Tu es donc exactement où j'en étais et non, tu ne peux pas rester comme ça !
      Pour ma part, j'ai eu droit au séance de rééducation, mais au bout de quelques séances, c'est ma kyné qui m'a dit de ne pas attendre plus, que ça ne changerait rien.
      Un mois c'est très long, si ton gynéco refuse d’entendre parler d'une opération, je te suggère d'aller en voir un autre ou de lui dire que tu ne peux pas rester ainsi, surtout avec le travail que tu fais, c'est pas une vie, même si ce n'est pas grave. Les médecins ont parfois du mal à comprendre ça...

      Supprimer
  9. oui tu as raison pour lui cela n est pas grave car comme il me la dit il as vu pire alors que pour moi c est important;gênant,je vais faire mais seance et je retournerai le voir en insistant sur la gène que cela me cause il ma fait comprendre qu il fallait changer de métier car l opération ne va pas tenir longtemps a cause de mon métier je pense ne pas etre la seule aide soignant qui a un prolapsus .c est ce que je lui dirais si c est cela qui le gêne merci encore de ton soutient nad

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour, un grand merci pour ces articles sur le prolapsus. Mon gynécologue vient de me dire que j'en ai un aussi :( descente du col (je dois être à 2 cm de l'entrée). Ce sont les ligaments qui se sont distendus selon lui. Je tombe vraiment sur le cul! j'ai 33 ans et j'ai accouché il y a 1 an. Je n'arrive pas a trouver des informations sur le net! merci pour ton retour ça m'aide beaucoup mais je suis par ailleurs très inquiete. bonne continuation

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour, merci pour cet article, je suis justement au stade 1 (je me rend compte que quelque chose n'est pas a sa place..) ça me fait peur, j'ai 23ans, pas d'enfants euh.... Pourquoi ça m'arrive !?
    Je vais prendre rdv chez gygy dès lundi :-(
    Bonne continuation et encore merci..

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour à toutes !

    Une bonne année 2017 à vous toutes et surtout la santé de nos périnées !!!

    Je viens de m’effondrer en larmes en tombant sur ton article Severine.
    J'ai 36 ans, eu 2 grossesses (2010 et 2014) avec 2 gros bébés, forceps pour le 1er avec appuis sur le ventre par la sage-femme et grosses difficultés à le sortir, bref pas très bon pour le périnée tout ça...

    Malgré toutes mes séances de réeducation (30 en tout), j'ai toujours eu ces sensations de pesanteurs, lourdeurs, quelques fuites parfois et puis ça passe et puis ça revient...

    Je pratique la course à pied depuis 8 mois et je crois que j'ai tous les symptômes de l’hystérectomie avec la pratique de ce sport.

    Ce soir j'ai décidé de prendre un miroir et de regarder mon vagin de plus près et j'ai vu... un organe... tout proche de la sortie... :(

    Je suis angoissée à mort, effondrée, j'ai peur, je suis quasi sûre que je fais une descente d'organes, je ne vois pas ce que ça pourrait être d'autre car j'ai aussi un périnée assez tonique...

    J'ai besoin d'être rassurée ce soir, comment vas-tu aujourd'hui Séverine et toutes celles à qui s'est arrivé ?

    Merci 1000 fois pour vos réponses.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne te comprends que trop et j'espère que tu as pu prendre rapidement rdv avec un gynéco pour avoir des réponses, rien est pire que de ne pas savoir et une recherche Google, ce qu'il ne faut jamais faire et qu'on fait pourtant tous, ne pourra que te faire peur...
      Comment je vais ? Très très bien à ce niveau là ! Je n'ai plus jamais eu un seul souci depuis mon opération, je n'ai même pas de suivi particulier, une simple visite annuelle de routine, comme je l'ai toujours fait.
      J'ai repris le cours de ma vie, avec pour seule ombre au tableau, la trouille de recommencer à faire du sport de peur que je ne me retrouve avec une autre descente d'organes ! Etant donné que mon chirurgien n'a jamais pu me dire pourquoi ça m'était arrivé et d'où ça pouvait bien venir, je m'abstiens...Je sais que mon travail est aussi à prendre en considération et je prends dorénavant toutes les précautions nécessaire pour me ménager un max à ce niveau là. La prise de poids a été aussi pour moi une piste, mais au final rien ne peut vraiment dire pourquoi mon utérus un jour a décidé de vouloir prendre l'air ^^
      Surtout n'hésites pas à aller consulter il ne faut pas rester comme ça, beaucoup ne le font pas ! Il y a d'autres options que l'hystérectomie si c'est bien de quoi tu souffres, moi j'ai opté pour cette intervention car j'étais sûre de ne plus vouloir d'autres enfants et c'est un choix que je ne regrette à ce jour absolument pas.
      Si tu as besoin de plus n'hésites pas, je te souhaite malgré tout une très belle année, c'est un mauvais passage mais tu pourras le surmonter, courage :)
      Séverine

      Supprimer
  13. Je voulais parler de l'hystérocèle pardon !

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
© Pimpante et Rafraîchie !. All rights reserved.
Blogger templates by pipdig